ZÉRO DÉCHET, COMMENT SE LANCER?

Mardi 30 octobre : nous sommes 2 mois, 9 semaines, 63 jours avant 2019.

Écrit comme ça, ça me donne des frissons, pour de vrai, parce que :

  1. Je parle comme une grand-mère, mais le temps passe vraiment vraiment très vite
  2. Punaise, on est bientôt en 2019 et je n’ai clairement pas fini de réaliser toutes les bonnes résolutions que je m’étais fixées en début d’année (voire pour certaines, même pas encore commencées !) : apprendre à jouer de la guitare, me mettre à l’aquarelle, devenir bénévole dans une association en faveur de l’environnement, faire du sport tous les jours, aller en Inde… BREF vous l’aurez compris ! Je suis une pro des résolutions assez ambitieuses que je ne tiens quasiment jamais !

Pourtant, j’ai décidé que 2019 serait différent ! J’ai décidé de me fixer des objectifs ambitieux (toujours). D’en avoir toutefois un peu moins que d’habitude (plus facile à mettre en place, à suivre et à tenir) et aussi à me mettre des “petits” objectifs, intermédiaires, très concrets, facilement réalisables, dans l’atteinte de ces objectifs ambitieux. Cela permettra de ne pas me décourager et de célébrer de petites victoires en cours de route (ça fait toujours du bien au moral et à notre self estime!). J’ai envie de commencer 2019 du bon pied, de faire table rase de ce qui n’est pas nécessaire et ce qui ne me rend pas complètement heureuse.

Il me reste 63 jours, donc, pour faire le point sur mon mode de vie, mes habitudes de consommation ; décider quelles actions de réduction de déchets je souhaite mettre en place ; ce que je souhaite supprimer de mon quotidien,… en gardant à l’esprit cet objectif qui me tient à coeur : je veux simplifier mon quotidien, réduire ce qui peut l’être et faire plus avec moins. Moi, me mettre des objectifs ambitieux? Pas du tout !

 

0 WASTE WE CAN : LE CHALLENGE

_LAPACHAMAMA_077

Nous avons parlé la semaine dernière des grands principes du 0 waste. Ca c’est fait ! Je vous ai d’ailleurs promis une série d’articles pratiques, concrets durant tout le mois de novembre pour vous partager mes bonnes pratiques et astuces en matière de 0 déchet.

J’ai encore mieux à vous proposer 🙂 Nous allons faire d’une pierre deux coups ! Je vous propose un challenge 0 waste à faire ensemble, vous et moi, sur ces 63 jours restants en 2018 !

L’objectif est simple : 2 mois, 10 étapes à réaliser petit à petit, les unes après les autres, pour repenser notre consommation et alléger nos poubelles (notre charge mentale et notre porte-monnaie aussi par la même occasion!). Un challenge en mode Pachamama Style !

LE PROGRAMME

Chaque lundi

Je partage avec vous sur Instagram (n’oubliez pas de vous abonner à mon compte ICI !) la thématique du défi de la semaine : cuisine, salle de bain/hygiène, produits ménagers, courses… Nous ferons chaque semaine l’inventaire d’un sujet en particulier. Je vous donnerai quelques chiffres, des astuces et vous partagerai, surtout, mon avancée personnelle dans chacune de ces étapes. A vous de prendre ce que vous souhaitez dans chacun de mes articles.

Je l’ai déjà indiqué dans mon précédent billet : je suis TRÈS loin d’être parfaite (et tant mieux d’ailleurs). Je ne respecte pas tous les jours de l’année, 24/24, les principes 0 waste que je souhaite suivre au quotidien. Il m’arrive parfois de faire de petites entorses. En revanche, je fais mes choix consciemment 99% du temps : j’ai choisi d’avoir une bouilloire électrique par exemple, un Thermomix, un extracteur de jus,… Je vous expliquerai ces choix dans un prochain article. Ce que je peux déjà dire ici est que ce sont des appareils ménagers que j’utilise (quasiment) tous les jours et que j’aime. Chacun met son petit grain de sel, adapte ses principes à son style de vie et le fait pour des raisons différentes. Et c’est tout à fait OK !

Chaque lundi bis

Après Instagram, rendez-vous ici, sur ce site, pour prendre connaissance de l’article de la semaine, en rapport avec le défi qui y est associé. Et bien entendu, à vous de réaliser le petit exercice hebdomadaire qui l’accompagne !

Lundi 31 décembre 2018

Ding ding ding ! L’heure du bilan a sonné !

Ce sera l’occasion pour nous de revoir toutes les avancées réalisées ces 2 derniers mois, les améliorations que l’on souhaite encore poursuivre (ou non) et celles que l’on souhaite commencer. Bref, on finira l’année 2018 en grande fanfare, reboostés, fiers de ce que l’on aura accompli, moi je vous le dis !

dbf34e1f49f74deb1193b743029c2594

LES DIFFÉRENTES PORTES D’ENTRÉE POUR COMMENCER

En discutant avec mon entourage et les personnes que je rencontre au quotidien, je me suis aperçue que nous avons tous une porte d’entrée et des raisons différentes de vouloir se lancer, chacun à son échelle, dans une dynamique plus 0 waste :

  • A l’arrivée de son 1er enfant, l’une de mes amies a commencé à consommer une grande majorité de ses aliments en produits locaux et/ou bio. Elle a également fait la plupart de ses achats pour le bébé (habits, équipements,…) d’occasion. Ses motivations étaient : “je veux offrir les aliments les plus sains à mon fils” et “pourquoi payer plein pot une poussette, des habits qui ne seront utilisés que quelques mois dans une vie ?”. Arguments santé et financier
  • Mon amoureux me dit souvent que sa prise de conscience écologique a commencé en voulant donner le meilleur des nutriments à son corps et ses petites cellules ; en privilégiant des produits avec moins de pesticides et des aliments plus frais, avec plus de goût. Une alimentation en circuit court, locale et si possible bio. Argument santé donc
  • a495a8132ccfa5a380f0e86affe3e97bUne autre de mes amies souhaite que son argent soutienne des petits producteurs, créateurs locaux, qui produisent de magnifiques produits artisanaux. Des produits souvent fait main, avec des matériaux plus nobles et plus résistants que ceux que l’on peut trouver dans de grandes enseignes. Certes, parfois pour des prix un peu plus élevés au départ (puisque leur volume de production, leurs coûts n’ont rien à voir avec ceux des géants de la distribution). Argument solidarité/soutien de l’économie locale
  • Je veux prendre l’exemple de mon père qui, à son extrême, ne jette jamais rien. “On ne sait jamais” “ça peut toujours servir” sont deux phrases qui fleurissent régulièrement dans son vocabulaire. Oui, c’est le bazar et je pense qu’un peu d’ordre et de ménage ne feraient pas de mal. En revanche, c’est le roi du bricolage et de la débrouille. Un MacGyver des temps modernes. Qui arrive 9à créer des choses à partir d’une planche, d’un ancien buffet, d’un bout de ficelle et de 2 lampes (j’exagère à peine). C’est le roi du jardinage qui fait ses petites boutures avec des plantes grasses ou arbres fruitiers sélectionnés ça et là, des petites graines de tomate qu’il aime bien et qu’il garde précieusement sur des papiers sopalin avant de les mettre en terre au printemps. C’est le roi de l’anti-gaspi. La même règle s’applique bien entendu pour la nourriture (“on ne jette rien!”). Et c’est grâce à lui que j’ai entendu parlé pour la 1ère fois de compost, qui trône fièrement au fond du jardin depuis de très très nombreuses années. Rien ne se perd, tout se transforme. Pour lui, “l’anti-gaspi” est un argument écologique et financier
  • Enfin, je veux prendre mon propre exemple (et oui c’est quand même mon site et je veux parler de mon expérience !). Je vous ai déjà parlé de la naissance de mon intérêt pour le 0 déchet, Gomorra et Cie. Ce qui me hérisse littéralement les poils, ce qui me rend hors de moi, c’est quand je vois les gens dans la rue jeter leurs chewing-gum, mégots, déchets sauvages et autres papiers par terre, sans état d’âme (il m’arrive d’ailleurs de temps en temps de ne pas me gêner pour leur faire une réflexion). De voir le manque de respect de certains vacanciers dans de si beaux paysages montagneux, bords de mer, qui pensent que le monde en dehors de leur maison est une poubelle. Je ne comprends pas pourquoi nos comportements sont différents en dehors de notre logement (parce que bien sûr, je pense que personne n’irait jeter son chewing-gum sur le sol de sa cuisine, non?). Pour moi, c’est un argument qui a été avant tout écologique

 

L’EXERCICE DE LA SEMAINE (POUR VOUS)

Bref, chacun a son approche et sa vision de chose. Du coup, je vous propose de vous poser cette semaine quelques instants pour réfléchir et prendre du recul. Avant de vous embarquer dans ce challenge, je souhaite que vous réfléchissiez sur les questions suivantes :

  • LE POURQUOI : Pourquoi je veux me lancer dans ce challenge 0 waste ?
  • LE COMMENT : Quelles sont mes habitudes de consommation ?
    • Dans quel(s) domaine(s) je consomme le plus ?
    • Dans quel(s) domaine(s) je produis le plus de déchets ?
    • Pourquoi je surconsomme dans tel ou tel domaine ? En ai-je besoin, est-ce utile ? Est-ce que je me laisse prendre par les “tentations” (type promotion par email) ? par mes émotions (quand je suis émotive, mal et que je souhaite me remonter le moral en m’achetant un petit quelque chose) ?
  • LE QUOI : Quels efforts je souhaite réaliser pendant ce défi (et sur le plus long terme) ?
    • Quelles règles de consommation je souhaite poursuivre dans mon quotidien ?
    • Dans quelle(s) sphère(s) je souhaite agir : faire des courses plus zéro déchet, réduire mon gaspillage alimentaire, fabriquer mes propres cosmétiques,…
    • Quelle(s) habitude(s) “anti-0 déchet” je souhaite ne plus avoir ? (pour vous aider, je vous conseille de lire mon article précédent sur le “0 waste : par où commencer”)
    • Et aussi, quels sont les objets/appareils ménagers et autres qui me sont utiles, que j’utilise régulièrement et que j’affectionne particulièrement ?

HAPPY

L’EXERCICE DE LA SEMAINE (POUR MOI)

J’ai déjà avancé sur ce petit exercice de réflexion dans mon précédent article (j’ai un peu triché, sorry!). Mes objectifs et règles personnels pour poursuivre cette démarche se résument en 5 points :

  1. Je veux faire le choix de la provenance de mes produits, de mon packaging et de ne pas avoir à faire de compromis #JeSuisUneFemmeQuiSaitCeQuElleVeut ! Je veux faire le choix de donner l’argent à des producteurs, créateurs passionnés qui aiment ce qu’ils font, qui vivent de leur passion et qui font des produits locaux, de qualité
  2. En conséquence, je suis prête à mettre un peu plus d’argent sur la table au départ car je sais que mon produit/service est de qualité et qu’il tiendra plus longtemps. Du coup, je n’aurais pas à en racheter un autre de si tôt ! Finalement, ce sont des économies réalisées sur le long terme #ByeByeObsolescence
  3. En ayant moins de choses à gérer chez moi (moins d’appareils, d’habits, de trucs et de bidules), je veux gagner du temps et l’utiliser pour faire des choses qui ont de la valeur et du sens : passer du temps avec ceux que j’aime, prendre soin de moi,…
  4. Je veux privilégier des produits alimentaires frais, sans pesticides (si possible systématiquement), provenant de circuits courts et créant de la valeur localement pour des producteurs
  5. Je veux in fine acheter moins (voire quand cela est possible pas du tout !) mais mieux !

Pour ce qui est des actions que je souhaite intégrer durablement dans ma vie de tous les jours, mes 5 plus grandes actions (que je vous ai déjà partagées) sont les suivantes :

  1. Créer l’ensemble des mes cosmétiques, de mon maquillage
  2. D’acheter en grande majorité des habits de seconde main. Bien que j’achète peu de choses, il m’arrive encore de temps en temps d’aller m’acheter un petit quelque chose pour me sentir belle !
  3. Ne plus acheter AUTANT de livres neufs. C’est un peu une maladie chez moi. J’adore les livres et les achète plus vite que je ne les lis :s et qui plus est, il est assez rare que je lise plus de deux fois un ouvrage, à quelques exceptions près. Donc ma solution réside dans les vide-grenier ou encore les bibliothèques
  4. M’inscrire sur une plateforme collaborative pour pouvoir prêter ma perceuse et mon appareil à raclette à des personnes qui n’en ont pas !
  5. Recevoir mes petits lombrics, à déposer dans mon lombricomposteur d’appartement et en prendre soin en leur donnant plein de bons déchets organiques. Miam miam

 

THE FINAL COUNTDOWN

HarmfulOldfashionedGardensnake-small

Parce que c’est en faisant des petites actions concrètes, réalisables au quotidien que nous ancrons DURABLEMENT de nouvelles habitudes, plus vertueuses : pour notre corps, notre bien-être, celui de notre entourage et bien entendu, celui de la Pachamama ! 🙂 

Vous aurez ainsi de super outils, idées d’actions concrètes à continuer en 2019 et au-delà!

Alors parlez de ce challenge autour de vous ! Pourquoi ne pas le réaliser avec votre amoureux/amoureuse (je vais essayer de convaincre le mien de s’embarquer dans l’aventure avec moi !), vos enfants, parents, soeurs/frères, collègues, amis, colocataires… BREF, la Terre entière (encore une fois, un bel objectif bien ambitieux) !  Parlez-en sur les réseaux aussi pour inviter les gens à participer avec vous !

Et parce que j’ai aussi besoin de soutien dans cette démarche, n’hésitez pas à me faire savoir en commentaire, sur les réseaux, si vous comptez vous joindre à moi pour cette belle aventure de 63 jours !

Je vous laisse à votre exercice ! Et suite au prochain épisode.

En attendant prenez soin de vous et de la Pachamama. Lots of love

La Pachamama〈♥〉

338038bb15c41381c48d2a2b8c15e388