12 ASTUCES POUR MES COURSES ZÉRO DÉCHET

2ème semaine, 2nd défi de mon challenge 0 waste

Comme vous, je me suis posée des questions durant la semaine qui vient de s’écouler (pour en savoir plus sur les questions à se poser en se lançant dans une démarche 0 waste, rendez-vous sur l’article précédant celui-ci).

Petit rappel sur mon intention : je veux certes avoir moins d’impact sur mon empreinte carbone en générant moins de déchets, plus d’impact sur mon empreinte économique locale en favorisant des achats de producteurs locaux pour, in fine, gagner de l’espace dans mes finances, mon logement et dans ma tête !

Des changements de cette taille ne se font pas du jour au lendemain. Les modifications de mes petites habitudes vont prendre un peu de temps. Surtout, je ne veux pas me presser dans cette démarche : prendre le temps, m’informer, comprendre, faire mes choix en conscience sont toutes des étapes importantes car je veux que mes nouvelles habitudes soient pérennes dans le temps. Pour moi, le 0 waste n’est vraiment pas un effet de mode. C’est une prise de conscience écologique, citoyenne, politique et d’ordre de santé public !

Saviez-vous qu’environ 99% de ce que nous achetons ; produits qui ont nécessité de puiser des ressources dans la terre, de l’énergie pour être fabriqués puis transportés puis vendus, finit en déchet dans les 42 jours après son achat. Voilà voilà, il me semblait important de partager ce chiffre avec vous.

ON FAIT LES COURSES !

tenor

Cette semaine, je souhaite aborder avec vous un sujet qui me tient à coeur. Celui par lequel tout commence : les courses ! Quand je parle de courses, je pense aux achats qui génèrent des déchets que je dois ensuite gérer.

Aussi, je divise cette thématique en plusieurs parties. Il y a :

  • Les courses que je fais de façon hebdomadaire, de nécessité pour vivre : la nourriture !
  • Les courses de “réapprovisionnement” de produits utilisés de façon quasi quotidienne : les produits bruts pour les produits ménagers, les produits d’hygiène et cosmétique (plus de shampoing, mon mascara est vide,…)
  • Les achats que je qualifierais “plaisir” : les fringues, la déco, les produits loisirs (livres, CDs, DVDs, jeux en tout genre,…)
  • Les achats de remplacement : mon lave-vaisselle est mort, mon aspirateur est dead, j’ai besoin d’un nouveau canap’ pour mon nouvel appart,…

BILLS BILLS BILLS

Mon objectif : moins consommer pour mieux consommer. Pour cela, je m’appuie sur plusieures astuces :

giphy copie

1.Mon petit cerveau

1ère astuce : mon « cerveau »… qui me permet de prendre du recul et de me poser les bonnes questions durant mes achats. Cette réflexion s’applique pour toutes les sortes de courses, mais un peu celles de nourriture je dirais.

23df3e85c43ab4f9cbfafbe80ec063d4
« La couleur des émotions » (Super livre pour petits et grands !)

En fait, je me suis rendue compte il y a de cela plusieurs mois que j’étais humaine… et pleine d’émotions. Un petit coup de mou et hop ! Je m’achète une “petite robe à 120€” pour me remonter le moral. Je regarde mes emails et trop cool ! Je reçois un bon dans l’une de mes boutiques préférées : “-40% sur toute la boutique”, “2 culottes achetées la 3ème offerte,…”. « Cette offre est valable 15 jours dans votre magasin ». Je me balade dans un magasin et trop cute ! Un mug en plastique avec Madame Bavarde pour 5€. C’est pas cher, j’achète !

Mes émotions peuvent me jouer des tours, me faire réaliser des achats impulsifs (parfois même compulsifs). Bref, je dépense de l’argent et du temps pour des choses dont je n’ai pas forcément besoin au départ ! Du coup, j’ai mis au point une petite technique mentale, composée de 5 questions. Qui me permettent désormais, avant de faire un achat, de prendre une grande inspiration, expiration et de prendre du recul par rapport à l’achat que je vais faire.

2.Une pyramide en 5 paliers

Exemple très concret : pas plus tard que samedi dernier, j’ai utilisé à deux reprises ce petit exercice mental lorsque j’étais prête à passer à la caisse. Les objets de mon désir : un magnifique vase à fleurs et une SUBLIME robe (à fleurs aussi. J’ai un truc avec les fleurs). Voici donc mon astuce N°2, un cheminement en 5 étapes :

“Dans quel état émotionnel je suis aujourd’hui ? » Est-ce que je me sens triste/stressée/déprimée et que j’essaye de combler un vide ? Ou au contraire, est-ce que je me sens présente, en pleine conscience ?”

… En l’occurrence, tout allait bien ! J’étais en “pleine possession de mes moyens”. Donc pas besoin de sortir immédiatement de la boutique parce que c’était le bordel dans ma tête !

“Est-ce que j’en ai vraiment besoin ?” Là, c’est déjà une question plus délicate… je dirais oui ! “Est-ce que tu en as vraiment VRAIMENT besoin ?”

… Difficile de faire la part des choses. Je me pose alors plutôt la question “est-ce que j’en ai déjà un à la maison qui fait le même usage?”. Est-ce que j’ai déjà un vase de la même contenance ? Une robe du même style ? Bon autant vous dire que la réponse était oui pour les deux items. J’ai reposé les deux objets et suis repartie, plutôt fière de moi et de mon #SelfPower !

spice-girls-reunion-1100x715

A ces deux questions peuvent s’en ajouter 3 autres, complémentaires, selon l’achat que vous souhaitez effectuer :

“Est-ce que je peux emprunter le même type d’objet sur une plateforme collaborative/à quelqu’un que je connais ?”

… Une perceuse, un appareil à raclette (je prête d’ailleurs les miens si vous êtes intéressés !)

“Est-ce que je peux l’acheter en seconde main ailleurs?”

… Que cela concerne un habit, 1 appareil électronique reconditionné ou sur le Bon Coin,…

“Bon je n’arrive vraiment pas à me décider ! J’ai trop de “pour” et de “contre” en même temps !”

… Je vous propose une technique INFAILLIBLE, que j’ai déjà utilisée à plusieurs reprises et qui marche du feu de Dieu. Vous prenez tout simplement en photo l’objet que vous souhaitez acheter avec son prix. Et vous attendez. Si vous y pensez encore une ou deux semaines après, c’est peut-être que vous le voulez vraiment ! Et là s’applique le “est-ce que je peux le trouver 2nde main ailleurs ?”.

Avec cette réflexion en “cascade”, je suis moins sujette à des achats que je regrette, qui encombre mon intérieur et mon espace mental. Du coup, moins d’achats inutiles, moins de déchets, plus d’économies ! Au final pour votre information, je n’ai pas acheté le vase ! J’ai en revanche pris une photo de la robe et verrai si je pense encore dans les 10 jours à venir 😀 

L’ÉQUIPEMENT POUR LES COURSES

Astuce N°3 : l’organisation ! Faire ses courses 0 déchet, ça s’organise un petit peu, c’est vrai. Du moins surtout la 1ère fois. Ensuite cela devient de plus en plus facile, comme une 2nde nature. 

1392935

1ère étape : pour me permettre d’acheter juste ce qu’il me faut et de ne pas gâcher de nourriture, je me fais une idée grosso modo des plats que je souhaite faire pendant la semaine.

2ème étape : je regarde ce que j’ai déjà chez moi, pour ne pas acheter des choses que j’ai déjà.

3ème étape : je me fais toujours une liste sur mon Iphone. Comme ça quand je fais mes courses, je coche au fur et à mesure les éléments que j’ai mis dans mon caddie à roulettes #TropLeSwag. C’est pratique et je gagne du temps !

Je me suis mis à “investir” dans un essentiel “courses 0 déchet/vrac” il y a 1 an et demi. J’ai donc désormais à ma disposition :

  • 1 super caddie à roulettes. JAMAIS je ne pensais dire ça tellement j’ai toujours trouvé ce genre de caddie ringard et moche. Mais franchement, j’en ai marre de me casser le dos, les épaules avec de gros tote-bag. Je prends désormais le super caddie de mon amoureux et j’ai arrêté de me moquer de lui !
  • 1 gros tote-bag. Au cas où. Le mien vient d’une super boutique à Copenhague (si vous passez par là-bas), la 1ère épicerie 0 waste, Los Market (qui est d’ailleurs tenue par un Français très cool. La page du site peut être traduite en français !)
  • Des petits sacs en tissu de tailles différentes. Que j’utilise pour mes achats en vrac, les viennoiseries et le pain. Plus besoin de sacs en papier ou en plastique. J’en ai une 10aine. Vous pouvez en trouver pour vraiment pas cher à beaucoup d’endroits maintenant : par exemple directement dans les magasins bio et épiceries en vrac, sur Etsy pour des versions personnalisées, chez Altero Sac (Made In Haute-Savoie) ou encore chez Mamie Colette. Vous pouvez trouver d’autres idées dans cet article. Ou tout simplement, vous pouvez utiliser une vieille taie d’oreiller pour aller chercher votre pain par exemple (je le faisais déjà toute petite en allant prendre du pain pour ma grand-mère)
  • 3 bee’s wrap que j’emmène avec moi si j’achète du fromage. Hyper pratiques, réutilisables un bon bout de temps (j’ai les miens depuis bientôt deux ans), vous pouvez les laver à l’eau froide avec un peu de savon de Marseille. Dès qu’ils sont raplapla hop ! Au compost. De plus en plus d’entrepreneurs et de magasins en proposent : les magasins bio et épiceries en vrac, Etsy comme mentionnés précédemment. Egalement sur le site de Bee’s wrap et la marque Abeego (vous pouvez trouver leurs produits sur plein de sites et de boutiques en France)
  • Mes boîtes à oeufs (j’en ai deux)
  • Enfin en fonction de mes achats, je peux également amener avec moi un ou deux tup en verre. Si jamais j’achète des olives, des tartinades,… C’est bien pratique !

img_0032.jpg

Ensuite c’est direction le marché, mon épicerie locale et en vrac (dans le 19ème à Paris, je conseille MIAM) ou encore la plus grand épicerie bio qui est en bas de ma rue !

Envie de vous équiper mais vous ne savez pas où aller ? Cet article de “Camille se lance” recense une tonne d’infos hyper utiles sur “où acheter ma brosse à dents, mes sacs réutilisables?”,…

ET AU SUPERMARCHÉ ?

Je suis consciente d’habiter dans une grande ville où les possibilités de vrac sont multiples. Ce n’est pas toujours le cas lorsque l’on habite en province. Toutefois, le vrac se déploie à vitesse grand V et je suis certaine qu’une option peut être pas très loin de chez vous. Il vous reste toujours le marché du mercredi ou samedi matin pour vous approvisionner en fruits et légumes locaux, j’en suis sûre. Le réseau D by Day se fait de plus en plus grand (plus d’infos ICI) et d’autres épiceries, franchisées ou indépendantes, existent également (certaines sont sur CETTE carte).

Si vous effectuez certaines de vos courses au supermarché, il est également possible de réduire les déchets produits ! Quelques astuces donc pour votre virée au supermarché :

  • En privilégiant des packaging plus durables : verre et acier en priorité, puis papier/carton ; le plastique étant à éviter pour plusieurs raisons : tous les plastiques ne se recyclent pas (encore), ce matériau n’est pas recyclable à l’infini (contrairement au verre et à l’acier, il faut sans cesse ajouter de la matière vierge au plastique recyclé pour pouvoir le réutiliser), de toutes fines particules de plastique se détachent de l’emballage pour s’incorporer dans les aliments. Pour en savoir plus sur « les 7 pires effets du plastique dans ton quotidien », je vous conseille de regarder cette petite vidéo de 4 minutes 40 d’Edeni !
  • Certains supermarchés proposent des rayons avec des produits à vrac, pensez donc à vous munir de vos sacs en tissu !
  • Idem pour les fruits et légumes : privilégiez les aliments sans emballage et prenez les vôtres au lieu des sachets en plastique et papier qui finiront à la poubelle 2 minutes après que vous soyez arrivé chez vous !
  • Et dernier point, qui vous fera gagner de l’argent, produire moins de déchets non valorisables et vous rendra en meilleure santé : prendre le temps, oui, de cuisiner davantage soi-même. On sait ce que l’on mange, on est créatif, on s’organise pour faire de plus grosses portions et faire des repas en avance,… Je ne vois que des avantages à davantage cuisiner !

10 CHOSES QUE JE N’ACHÈTE PLUS

  • Mon moto dans toute cette démarche 0 déchet, je le redis, est le suivant : Chacun analyse, au regard de son mode de vie et des choix de consommation qu’il réalise, les thématiques sur lesquelles il souhaite adopter des attitudes plus respectueuses de l’environnement, à “moindre déchet”
  • Les changements se font petit à petit, un “chantier” à la fois. A base de recherches, d’expérimentations. Je vous donne un exemple concret : il y a un peu plus de 3 ans, je quittais pour de vrai le cocon familial pour avoir mon 1er vrai appartement ! Ca y’est, j’étais une grande fille, libre de faire entrer chez moi ce que je voulais ! J’ai donc décidé de ne pas acheter d’essui-tout/de sopalin, alors que mes parents en avaient toujours acheté. Pour moi, une éponge/une microfibre/un chiffon suffisait à éponger l’eau que j’avais fait couler à côté de ma tasse. Résultat : je n’ai même pas ressenti le besoin d’avoir de sopalin, j’avais des alternatives pour pallier à cet usage et suis donc passée à un autre déchet inutile à supprimer de chez moi ! Chacun le fait à son rythme, morceau par morceau. C’est très important. Et pour mes parents, je leur ai acheté du “sopalin réutilisable” ! Vous pouvez en trouver dans de nombreux endroits et notamment sur (encore et toujours !) Etsy !

Astuce N°5 : ne pas (ou plus) acheter certains produits. Pour certains, je m’y attarderai dans les articles qui concerneront la cuisine, la salle de bain et le Noël 0 déchet :

1725248

  • Des bouteilles en plastique : à mon sens l’un des gestes les plus faciles à réaliser quand on commence une démarche 0 waste. Il y a simplement à acheter une belle gourde réutilisable ! La mienne est en alu. J’ai donné celle que j’avais en plastique car l’eau commençait à avoir un goût bizarre et qu’avec le temps, certaines molécules de plastique migrent dans nos boissons. #PasSexy. Vous en trouvez maintenant PARTOUT. Un petit conseil donc : privilégiez du verre ou de l’alu, qui sont des matières nobles et durables
  • Du film alimentaire et papier d’aluminium : j’ai mes beaux Bee’s Wrap à la place et aussi mes tup’ en verre
  • Des serviettes en papier : j’ai fait le tour de mes grands-mères pour réunir de supers serviettes en tissu #VintageStyle. C’est d’ailleurs un bon tip que je peux vous donner : avant de fréquenter les vide-grenier et Emmaüs,

… demandez autour de vous (parents, grands-parents) s’ils peuvent vous donner certaines choses qu’ils n’utilisent plus !

C’est moins cher, plus écologique et je vous assure, ça leur fait en plus vraiment plaisir ! J’ai récupéré de cette manière des pots “Le Parfait”, de belles serviettes en tissu, des verres à vin,…

  • Du papier sopalin/essuie-tout : un coup de microfibre et ça repart !
  • Des cotons démaquillants : je n’en ai plus besoin (on en reparlera pour la thématique “Salle de Bain”)
  • Des cotons tiges : j’utilise un oriculi. Un quoi ? (pareil, more to come)
  • Des exfoliants remplis de microbilles : qui polluent l’eau car ces composés ne sont pas bien traités par les stations d’épuration, en plus d’être pas très glam de se frotter le visage avec des bouts de plastique #PlasticSucks
  • Des serviettes hygiéniques et tampons : oui Mesdames (et Messieurs d’ailleurs !). bob-l-eponge-le-fi-4e2612daa000e.jpgC’est un sujet non sans importance puisqu’une
    femme utilise en moyenne dans sa vie 10 000 tampons
    . Vous imaginez le volume de déchets produits ? En plus de contenir des substances toxiques ? Je suis donc passée à la Moon Cup il y a 4 ans. Il n’y aura AUCUN retour en arrière, ma vie n’est désormais plus la même #ViveLaCup !
  • Des produits ménagers en veux-tu en voilà : le marketing des entreprises nous pousse à acheter différents produits pour plein d’applications différentes. En vrai, pas besoin de tout ça ! C’est plus cher, ça prend de la place et si vous regardez de près, même certains produits ménagers qui se vantent d’être “écolo” ne le sont pas vraiment. J’utilise 6 produits en tout pour faire l’ensemble de mes produits ménagers (on y reviendra !)
  • D’emballages cadeaux : quand on y réfléchit, quelle est la durée de vie d’un emballage cadeau ? Beaucoup d’entre eux ne sont, en plus, pas recyclable (car c’est un mix entre du papier et du plastique). Du coup, j’utilise généralement du papier journal (je vous ASSURE, ça rend super bien et on me fait généralement beaucoup de compliments sur mes paquets!). Vous pouvez aussi utiliser du tissu par exemple (on en reparlera début décembre avec la thématique de Noël 0 waste

ET J’EN GARDE D’AUTRES !

Certains “puristes” du 0 déchet me jetteront la pierre. J’assume ! J’ai décidé de garder certains objets que j’aime et j’utilise (presque tous les jours) et qui me sont bien utiles. Alors oui, en vrai, je pourrais m’en passer s’il le fallait. Mais je les utilise, il “m’apporte du bonheur” et du confort. Peut-être qu’un jour je m’en séparerai ; le jour où ils seront cassés pour cassés et que je n’arriverai pas à les réparer, of course. Ce jour n’est pas encore arrivé :

  • Mon robot pour faire la cuisine : mon Thermomix est allumé tous les jours ! J’y fais mes soupes, gâteaux, risotto, smoothie et j’en passe !
  • Ma bouilloire électrique : qui chauffe mon eau à la température que je souhaite (idéalement 80° pour prendre soin de mon petit système digestif que j’aime)

DERNIÈRES PETITES ASTUCES POUR LA ROUTE

https_blog.lrei.orgpkassenfiles201710On-the-road-ozxq6y (1)

J’ai encore quelques conseils à vous partager avant de vous laisser prendre la route cette semaine vers des courses plus 0 déchet ! Des petites habitudes que j’applique au quotidien et qui peuvent vous donner des idées. Voici les astuces 6 à 12 ! :

  • On se rappelle de la 1ère étape du 0 déchet qui est de refuser. Et bien pour ma part, je refuse les cartes de visite (vous avez déjà les coordonnées des personnes 80% du temps). Si besoin je la prends en photo pour rajouter les coordonnées de la personne plus tard dans mon téléphone
  • Je refuse également les cartes de fidélité en tout genre (à l’exception de celle que j’ai désormais dans le Biocoop au bout de ma rue. Ils n’en avaient pas d’immatériel, malheureusement). Je ne veux pas recevoir d’offres poussant à la consommation (par mail, courrier ou même SMS). Je ne veux pas encombrer mon portefeuille pour finalement ne pas avoir la carte sur moi la seule fois où j’en ai besoin (#TrueStory). Et en plus, je n’achète pas assez dans l’année pour cumuler des points, de toute manière
  • J’ai toujours dans mon sac un tote-bag, roulé, qui peut toujours servir à refuser un sac en plastique pour un achat spontané. Ca ne prend aucune place et c’est bien pratique
  • Accompagnant mon tote-bag, j’ai généralement avec moi 1 ou 2 petits sacs en tissu pour le vrac. Là aussi, très pratique pour ne pas prendre d’emballage avec mon croissant du matin, sandwich du midi et baguette du soir !
  • J’ai également depuis pas plus tard qu’aujourd’hui (#TropContente !!!) un set de couverts réutilisables que je garde avec moi dans mon sac. Plus besoin de prendre ceux en plastique qu’on me donne à la caisse, plus besoin de prendre la paille que l’on me met dans mon jus. J’ai tout désormais à disposition. C’est pas cher, 0 déchet bien entendu et plus sain également. Vous pouvez en acheter en bambou (c’est ce que j’ai fait) ou encore en inox
  • Pour information, Pinterest REGORGE de plein d’astuces, d’idées, de petites choses à faire soi-même pour produire moins de déchets. Si vous êtes à court d’inspiration, je vous conseille vivement d’y faire un tour !
  • Et dernière astuce, qui n’en est finalement peut-être pas une. Peut-être que je vous raconte vraiment n’importe quoi et que ça ne sert à rien ! Que c’est juste l’une de mes croyances personnelles. Mais je le fais quand même 😀 Je m’assure de toujours prendre les fruits et légumes, normalement vendus en grappe, qui sont tout seul. La banane, les tomates laissées çà et là… Dans ma tête, j’ai l’impression que les gens ne les achètent pas et qu’elles finiront par pourrir. Je lance donc aujourd’hui un grand mouvement que j’espère international : LE MOUVEMENT DE LA BANANE SEULE ! Qui me rejoint ???

J’espère que ces quelques lignes vous permettront, vous aussi, de vous poser des questions sur vos habitudes d’achat. Et que cela vous aura donné envie de vous acheter une superbe gourde réutilisable ou de faire plus attention la prochaine fois que vous ferez vos courses aux emballages que vous achetez. Il existe une multitude d’alternatives pour MOINS et MIEUX consommer. Et chacun peut y aller de sa sauce et son grain de sel, en fonction de son style de vie et de ses envies !

Je suis contente de continuer ce voyage avec vous ! Encore plein de belles aventures et expériences qui nous attendent !

Prenez soin de vous et de la Pachamama. Lots of love

La Pachamama〈♥〉